Découverte

Le bol d’air Jacquier, une méthode d’oxygénation cellulaire fantastique

Naturopathe Bordeaux Annabelle DE TORRES, Le bol d'air Jacquier

Le bol d’air Jacquier : une méthode d’oxygénation cellulaire fantastique

Le bol d’air Jacquier : qu’est-ce que c’est ?

Sans oxygène, la vie s’arrête. En effet, la respiration est à l’origine de l’énergie nécessaire dont notre organisme a besoin pour fonctionner. L’oxygénation du corps est donc primordiale pour la santé.

Plusieurs facteurs peuvent conduire à une sous oxygénation des tissus. Citons par exemple: le stress, la pollution, une mauvaise alimentation, un mode de vie inadapté, un insuffisance d’exercice physique ou un manque de balades au grand air (dans la forêt, au bord de l’océan…).

Le bol d’air Jacquier est le résultat de recherches et de travaux scientifiques réalisés pendant plus de 20 ans dont le but était de permettre une meilleure oxygénation du corps.

Le fonctionnement du bol d’air Jacquier est une méthode révolutionnaire car il n’apporte pas de l’oxygène. Il améliore, grâce à un procédé particulier, la biodisponibilité de l’oxygène au cœur de l’organisme. La technique utilisée est la peroxydation. Celle-ci consiste à transformer les parties volatiles d’un extrait de résine de pin en porteurs d’oxygène. Il va ainsi faciliter l’assimilation de l’oxygène dans l’organisme.

Le bol d’air Jacquier va donc agir contre l’hypoxie. L’hypoxie est l’insuffisance d’oxygène au niveau cellulaire. Elle est causée par une assimilation insuffisante de l’oxygène par les tissus. Lorsque vos tissus manquent d’oxygène, votre production énergétique se ralentit. Ce qui induit une mauvaise transformation des nutriments ingérés et une mauvaise assimilation de ceux-ci. Les déchets qui vont alors être formés s’accumulent dans l’organisme et vont l’encrasser. Lorsque cette situation perdure, la majorité des métabolismes du corps peuvent être altérées et des maladies peuvent apparaître.

Le décalage entre nos besoins et nos apports en oxygène est en effet à l’origine de nombreux troubles. Ainsi, vous pouvez par exemple observer de la fatigue chronique, de l’anxiété ou de la nervosité, de l’insomnie, des troubles de la concentration, de la mémoire, etc…

Il faut savoir aussi que le cerveau et le système nerveux central sont de très gros consommateurs d’oxygène. Ils sont les premiers impactés par la baisse de la biodisponibilité de l’oxygène dans l’organisme.

A titre d’exemple, une séance de 3 minutes du bol d’air Jacquier équivaut à 4 heures de balade en forêt en terme d’oxygénation.

A qui s’adresse le bol d’air Jacquier ?

Le bol d’air Jacquier s’adresse à tous. Il y a cependant quelques contre-indications. En effet, évitez d’utiliser l’appareil dans les cas suivants :

– allergie à l’essence de résine de pin

– épilepsie terpène dépendante (car il ne faut ni de camphre ni de menthol)

– traitements immunosuppresseurs (ex : greffes) car le bol d’air augmente le potentiel des défenses immunitaires donc contrecarre les effets du traitement

– en cas de radiothérapie : on évite le jour précédent la séance de radiothérapie, le jour J et le jour suivant (les autres jours on peut l’utiliser)

– pour les femmes enceintes et allaitantes (certains auteurs autorisent l’utilisation auprès des femmes enceintes et allaitantes mais par mesure de précaution j’ai préféré faire figurer cette mention)

– pour les enfants de moins de 3 ans

– il est recommandé, pour les enfants à partir de 3 ans ou les personnes hypersensibles, de faire des séances très courtes au début pour voir si cela convient. Vous pouvez par exemple faire 15 secondes seulement et vous mettre à 20 cm de la corolle au lieu de 10 habituellement.

– pour les personnes allergiques à de très nombreux éléments. En cas de doute sur l’allergie à l’huile Orésine, utilisée dans le bol d’air Jacquier, il est conseillé de faire un test dans le creux du coude.

– pour les bronchites chroniques avec toux sèches, faites des séances quand l’inflammation est passée car les terpènes sont légèrement sensibilisants.

– Si vous souffrez aussi d’asthme, de spasmophilie, d’allergie ou d’hypertyroïdie, commencez par de très courtes séances. Puis augmentez progressivement.

Dans quels cas le bol d’air Jacquier peut être d’un grand soutien ?

Comme nous venons de le voir, le bol d’air Jacquier va permettre une meilleure assimilation de l’oxygène par l’organisme et donc une oxygénation de tous les tissus du corps. Les bénéfices sont donc extrêmement étendus. Il est particulièrement recommandé dans les cas suivants :

– lors de périodes de grand stress ou d’examens. En effet, il augmente l’activité du système nerveux parasympathique. Il faut savoir que l’activité nerveuse consomme 30% de l’oxygène.

– en cas de de fatigue chronique

– lors d’une grande pollution de l’air

– aux changements de saison

– lors d’un affaiblissement ou d’une vulnérabilité de l’organisme

– pour soutenir les personnes souffrant d’allergies, de troubles du sommeil ou de troubles cardiovasculaires

– dans le but de préserver ses capacités intellectuelles, physiques et sensorielles

– pour limiter le vieillissement cellulaire

– en prévention

– pour accompagner la perte de poids

– afin d’optimiser d’autres soins

– pour les sportifs : pour gagner en endurance, gérer le stress des compétitions, optimiser sa récupération ou améliorer ses performances. De nombreux sportifs l’utilisent, parmi lesquels on peut citer : Stéphane Ricard, Fabien Antolinos, Anne Valéro, Hamid Belhaj, Bruno Heubi, Manoël Dall’igna, Nathalie Benoit, William Accambray, Marie-Caroline Godin, Alexis Jeannerod, Amaël Moinard, Rudy Molard, Johan Ballatore, Hervé Faure ou encore François Chabaud.

En réalité, l’effet est sur tout le corps, on a l’habitude de dire qu’il « va » là où le corps en a besoin

Qui est l’inventeur du bol d’air Jacquier ?

L’inventeur de ce magnifique appareil s’appelle René Jacquier.  Il était ingénieur chimiste et chercheur et s’est intéressé plus particulièrement aux hormones, aux vitamines et aux phénomènes biologiques qui déterminent « l’état de santé idéal ». Il chercha alors à stimuler par le biais de l’oxygénation cellulaire les processus de régulation et d’auto-guérison que nous avons tous à l’intérieur de nous. En biologie on appelle cela l’homéostasie : c’est la capacité du corps à retrouver son équilibre.  René Jacquier a aussi été élève du prix Nobel Victor Grignard.

Comment l’utiliser ?

L’appareil est très simple à utiliser. Une fois mis en route, placez-vous devant celui-ci, à 10 cm de la corolle et respirez normalement. Vous pouvez l’utiliser en cure de 21 jours ou un mois ou l’intégrer dans votre quotidien comme une habitude s’inscrivant dans une hygiène de vie optimale. Le rythme et la durée des séances varient d’une personne à l’autre. C’est à chacun de trouver le protocole qui lui convient.

Je vous recommande de commencer progressivement et d’adapter les séances en fonction de votre degré de vitalité et votre « taux d’encrassement ».

Vous pouvez commencer avec ce rythme. Faites une séance de 3 minutes par jour pendant 3 jours puis augmentez doucement selon votre ressenti pour atteindre si vous le souhaitez, 12 à 15 minutes par jour.

Préférez faire plusieurs courtes séances dans la journée plutôt qu’une seule grosse séance.

Où le trouver?

L’appareil est vendu par le laboratoire Holiste. https://www.holiste.com/

Si vous êtes intéressé par l’achat d’un bol d’air Jacquier, vous pouvez vous adresser directement au laboratoire.

Si vous voulez tester ce genre d’appareil, de très nombreux magasins Botanic le proposent avec un système de carte : https://www.botanic.com/

Vous avez alors la possibilité d’acheter dans ces magasins une carte avec un nombre de minutes créditées dessus et de les utiliser à votre guise.

Vous trouverez aussi en cliquant ici la liste des centre agrées, offrant la possibilité de faire des séances avec le même principe ou en louant l’appareil pour une durée déterminée. Cette liste provient du site internet du laboratoire Holiste.

Il faut bien le reconnaître, il a un certain coût. Le prix du modèle grand public est aux alentours de 1600€ mais une fois qu’on en a fait l’acquisition, on se rend compte à quel point il est bénéfique pour le corps dans sa globalité et pour la santé. J’ai pour ma part attendu de nombreuses années avant d’investir dans un tel appareil, mais je ne le regrette aucunement, bien au contraire. Quand il m’arrive de partir en voyage j’ai même une sensation de « manque » et je ressens à plusieurs reprises le « besoin » de faire ma séance, comme si mon corps ressentait les bénéfices, d’instinct.

Je vous invite chaleureusement à découvrir cette fabuleuse méthode d’oxygénation cellulaire.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin