Dysfonctionnements

Dysfonctionnements de la thyroïde : et si on regardait aussi dans son assiette ?

Naturopathe Bordeaux Annabelle DE TORRES, La santé de la thyroïde

Dysfonctionnements de la thyroïde : et si on regardait aussi dans son assiette ?

La glande thyroïde : qu’est- ce que c’est ?

La glande thyroïde est une glande en forme de papillon située dans la gorge, très proche de la trachée et juste en dessous du larynx.

Elle fait partie du système endocrinien, c’est-à-dire du système hormonal du corps.

Le fonctionnement de la thyroïde trouve son point de départ au niveau du cerveau.
En effet, c’est l’hypothalamus, glande située dans le cerveau qui va sécréter une hormone appelée TRH (thyréolibérine), qui va  stimuler l’hypophyse (autre glande située à la base du cerveau) pour produire la TSH. Ensuite, c’est sous l’effet de la TSH que la thyroïde produit les hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Une trop forte sécrétion d’hormones thyroïdiennes (ou l’administration par voie orale) va provoquer une baisse de la TSH. Il s’en suit  un ralentissement de la sécrétion d’hormones thyroïdiennes par la thyroïde.
Au contraire, une baisse du taux d’hormones thyroïdiennes provoque une hausse de la TSH. Ce qui va stimuler la thyroïde pour qu’elle produise davantage d’hormones thyroïdiennes.

T3 et T4

La T4 est une source de T3. Cette transformation de la T4 en T3 se fait essentiellement au niveau du foie. La T4 peut être convertie en T3 ou en R-T3. Seule la T3 est active. C’est pourquoi quand on fait une prise de sang il est très utile de faire doser la T3 libre en parallèle de la TSH.

A noter que seulement 20% de la T3 qui circule dans le sang est produite par la thyroïde. Le reste, soit 80%, résulte d’une conversion de T4 en T3.

Un certain nombre de facteurs peut diminuer la transformation de T4 en T3 ou favoriser la transformation de T4 en R-T3 (inactive). Parmi ceux-ci, on peut citer :

– l’âge
– le stress
– l’excès d’alcool, de caféine, de tabac ou de boissons « light »
– la mauvaise santé du foie ou des reins, certaines insuffisances rénales ou hépatiques
– un régime hyper-protéiné
– le diabète
– l’obésité
– certains médicaments comme les bêtabloquants, ceux prescrits pour les troubles du rythme cardiaque, certains antibiotiques, certains anti-inflammatoires, le lithium, la pilule contraceptive, le traitement hormonal de la ménopause
– certains toxiques comme les métaux lourds, les PCB, les dioxines, le fluor, les pesticides
– l’iode en excès
– certaines carences nutritionnelles

A quoi sert la glande thyroïde ?

L’équilibre hormonal du corps dépend du fonctionnement de la glande thyroïde.

En effet, la glande thyroïde est la glande du métabolisme. Elle est directement impliquée dans la production d’énergie et donc dans la température du corps, dans le métabolisme des graisses, elle a une action importante sur le système cardio-vasculaire et règle la circulation du sang dans le cerveau. Elle joue aussi un rôle dans le fonctionnement du foie, des ovaires, des os mais aussi dans la qualité des ongles et des cheveux.

La thyroïde peut connaître des dysfonctionnements et notamment une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie.

Dysfonctionnements de la thyroïde. Désagréments possibles d’une hypothyroïdie:

– de la frilosité et notamment aux extrémités
– un système digestif qui fonctionne trop lentement (avec une constipation chronique par exemple)
– un gain de poids ou une difficulté à maigrir
– de la fatigue chronique malgré les heures de sommeil, voire même un épuisement
– une irritabilité avec des sautes d’humeur
– des problèmes de mémorisation ou de concentration
– un rythme cardiaque irrégulier
– une baisse de l’immunité
– de la dépression
– une sècheresse cutanée rebelle
– des crampes musculaires surtout dans les mollets la nuit mais aussi au niveau des pieds et des mains, ces contractions involontaires pouvant être aggravées par une carence en magnésium notamment.

Etc…

A l’inverse lorsqu’une personne est en hyperthyroïdie, c’est que la glande thyroïde fonctionne un peu trop. Les personnes en hyperthyroïdie ont donc un métabolisme qui fonctionne légèrement plus que les autres et peuvent en conséquence avoir tendance à être plutôt minces, même en mangeant beaucoup.

Dysfonctionnements de la thyroïde. Désagréments possibles d’une hyperthyroïdie :

– un rythme cardiaque plus rapide, des palpitations voire des douleurs dans la poitrine
– de la transpiration excessive voire des bouffées de chaleur
– un transit intestinal accéléré
– des troubles du sommeil avec une difficulté à l’endormissement
– un tremblement au niveau des mains
– des sautes d’humeur
– là encore, comme pour l’hypothyroïdie, de la dépression

Comment les carences nutritionnelles peuvent impacter le métabolisme de la glande thyroïde

La qualité du contenu de votre assiette est primordiale pour la santé de la glande thyroïde, pour son bon fonctionnement et pour la production des hormones thyroïdiennes.

En effet, une carence en un ou plusieurs nutriments, en vitamines, minéraux et oligo-éléments impacte directement la synthèse des hormones thyroïdiennes. Mais elle impacte aussi la pénétration dans les cellules des hormones thyroïdiennes et l’activité de l’enzyme indispensable à la transformation de la T4 inactive en T3 active. Des carences peuvent donc entrainer un dysfonctionnements de la thyroïde.

Dysfonctionnements de la thyroïde : Que faut-il veiller à avoir au quotidien ?

Les hormones thyroïdiennes sont produites dans la glande thyroïde à partir d’un acide aminé qui s’appelle la tyrosine. Les acides aminés sont les constituant des protéines. Il faut donc veiller au quotidien à avoir une quantité suffisante de protéines dans votre assiette. Je vous conseille de consommer des sources de protéines contenant cet acide aminé en particulier (comme la morue, les œufs de poissons, le veau, la dinde, le poulet, les petites seiches…)

Parmi les différentes vitamines qui interviennent, citons la vitamine D, indispensable au bon fonctionnement des hormones thyroïdiennes. En effet, si l’on est en carence de vitamine D, les hormones thyroïdiennes ne peuvent pas pénétrer au niveau des cellules.

La vitamine B12 est indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

Le magnésium est cofacteur de 300 réactions enzymatiques dans le corps, intervient aussi dans la conversion de T4 en T3.

Le zinc, cofacteur de plus de 200 réactions enzymatiques, a aussi un rôle dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Il impacte aussi l’activité de l’enzyme indispensable à la transformation de la T4 inactive en T3 active.

Bien d’autres carences peuvent impacter le fonctionnement de la thyroïde. Je vous invite aussi à lire l’article sur le sélénium.

La qualité de votre nourriture et l’équilibre alimentaire sont donc fondamentaux pour la santé de votre glande thyroïde.

Dirigez-vous vers votre naturopathe qui saura vous renseigner de manière précise et vous guider à ce sujet.

Et votre foie ?

Enfin, il est important aussi de rappeler que la santé de votre foie est primordiale dans le fonctionnement de la glande thyroïde. C’est en effet votre foie qui se charge de convertir la T4 en T3 libre.

Des plantes peuvent aider le foie à se régénérer et à éliminer ses toxines.

Là encore, votre naturopathe saura vous guider sur le choix des plantes qui seront adaptées pour vous, selon votre degré de vitalité et la quantité de toxines présentes dans votre corps.
Ce choix de plantes doit être fait sérieusement.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin